ISTENQS

Ici Se Termine Enfin

Notre Quête Spirituelle

 

 

C'est de toi

dont il est question !

 

Thierry Vissac

 

À Toi :
"C'est de toi dont il est question".
Quand tu écris sur un forum, quand tu souhaites convaincre un autre, quand tu demandes de l'attention (en croyant parfois en donner), c'est toujours de toi dont il est question. Quand tu "pointes" la faille de quelqu'un, c'est en réalité de toi dont il est question. Tu peux voir que tu n'écris ou ne parles le plus souvent qu'à toi-même. 

Mais l'ego - qui adore enseigner ses trouvailles - te conduit dans l'oubli de ta Nature Véritable en te faisant croire que tu écris ou parles à quelqu'un d'autre, que tu fais quelque chose pour quelqu'un. 

Ainsi est insidieusement perpétuée l'épreuve de la division, la dualité, l'existence même de l'ego.

Au départ : "Je ressens quelque chose à corriger chez cette personne". Cette croyance conduit à la quête frustrante de la confirmation de ton ressenti, pour lui donner une valeur universelle. La projection que tu fais à chaque instant et que tu souhaites faire valider par ton interlocuteur, au prix de quelques colères parfois, est un aperçu de la grande illusion de l'ego.

En réalité, c'est seulement de toi dont il est question.

En vérité : "Je ressens quelque chose chez cette personne mais je suis conscient du fait que cela ne vient de nulle part ailleurs que de moi". Cela ne veut pas dire que ce "ressenti" est nécessairement faux, à un certain niveau, mais quand tu ressens le besoin de le faire reconnaître comme une vérité (dans l'esprit d'un "autre" qui ne comprend pas ce que tu lui dis), c'est de toi dont il est question.
Le "Miroir" dont tout le monde parle dans les cercles spirituels ne peut pas être contemplé par l'ego car toute son existence est contenue dans la projection. Tu peux même avoir "compris" cela et te fourvoyer malgré tout dans les projections, parce que l'existence individuelle n'est faite que de cela. Il se produit une bascule du regard quand cet attachement à la projection est vu pour ce qu'il est. C'est une opportunité d'effondrement de la peur et de la souffrance qui y sont liées. Ce n'est pas une nouvelle tactique pour éviter la peur, mais la dissolution de la douleur issue de la séparation et la projection.

Chaque fois qu'il est plus important pour toi de faire confirmer ton ressenti ou ta croyance (même "les plus belles révélations" entrent dans cette catégorie), tu es en fait dans la projection. La projection ne commence pas avec les "fausses projections" mais avec tout ce qui est dit ou écrit à partir de ta certitude "Il y a quelque chose que je sais, que je vois ou que je sens et que je dois faire valider". C'est, pourtant, encore et toujours de toi dont il est question.

Même cette nouvelle idée de la projection peut mener à des nouvelles projections, car elle peut être utilisée pour pointer à nouveau quelque chose chez quelqu'un "qui doit alors devenir conscient qu'il fait une projection" etc..

C'est, avant tout, toujours de soi dont il est question.


 

© Thierry Vissac, Textes, photos et dessins sur toutes les pages du site .