ISTENQS
Ici se termine enfin
Notre quête Spirituelle

L'Obsession

Thierry Vissac

 

 

J'entends dire que l'ego est trop souvent mis à l'index. Quelqu'un a même parlé "d'obsession".
Puis, nous lisons ou entendons des dialogues et nous ne voyons souvent que lui.
Nous écoutons nos voisins, nos collègues, nos amis parler ou les journaux télévisés et nous ne voyons guère que sa présence.

L'homme et ses œuvres sont littéralement possédés par la vision réductrice de l'ego. Et le monde spirituel est tout autant hanté par ses expressions grossières ou subtiles. Je comprends qu'il est plus agréable de parler de Mondes Célestes et de toute cette pureté que nous réservons aux anges ... et que nous tenons si loin de notre vie. Mais il serait malhonnête de ne faire que cela. Parce que la réalité de ce que nous vivons est encore sous le joug de l'ego.
 
L'ego a plusieurs masques. Il est le plus souvent arrogant, dominateur, vengeur, colérique. Mais nous le connaissons aussi sous sa forme "en négatif", où il se montre "pauvre de moi", victime, sans valeur, "à prendre en pitié". Toute la violence et la douleur du monde trouve ses racines dans ces attitudes que nous aimons encore trop souvent entretenir mais que nous choisissons d'occulter lorsque cela nous arrange, comme lorsque l'on croit déceler un excès de sévérité à son encontre (aujourd'hui, on croit en effet avoir compris que cesser de lutter contre l'ego signifie que l'on pourrait continuer à en être dupe).

L'ego demande la Paix, comme toute chose en soi, mais il est le plus mauvais outil pour que cela se réalise. L'ego demande que la paix lui soit donnée, mais selon ses vues, ses plans mondains ou spirituels. Et il n'est pas prêt à céder un pouce de terrain. Si vous donnez à l'ego la nourriture qu'il demande, la blessure demeure. Si vous ne lui donnez pas, elle saigne.
 
Istenqs ne cède pas à l'ego. Le cri est vu, la blessure aussi, mais ce qui saigne, aussi impressionnant que cela paraisse, n'est pas soi. Le masque saigne et pour répondre au cri, nous devons parfois tirer le masque des mains crispées de celui qui le tient.

Celui qui se dresse outragé pour réparer un affront à sa dignité, à son statut, à ses croyances, à son image, fait la même chose que le terroriste qui choisit de riposter avec des bombes humaines dans un supermarché. Quelle que soit l'intensité de la riposte, sur un forum ou dans un supermarché du Moyen-Orient, l'énergie de la guerre commence à ce moment-là. C'est une raison pour laquelle il est important de ne pas se leurrer.
 
L'obsession du monde (du système social dans lequel nous vivons) est de faire vivre le cri de l'ego, à tous prix. Istenqs contribue à son niveau à restaurer un autre regard. Nous sommes engagés à faire exister notre nature véritable plutôt que la mécanique compulsive de l'ego. Mais cela ne signifie pas que nous devions être obsédé par son existence. Il suffit d'être présent à "ce qui est" pour que son obsession ne soit plus la nôtre.

© Thierry Vissac, Textes, photos et dessins sur toutes les pages du site .